Nous utilisons les cookies, ils nous aident à vous procurer une meilleure expérience en ligne.
En utilisant notre site web, vous acceptez le fait que nous puissions stocker des cookies sur votre appareil, et y accéder.

Aide »   Manuel »   Psychologie 

Psychologie

Diriger une équipe de football ne se résume pas à l’entrainement et aux tactiques, la psychologie compte aussi. Votre équipe doit avoir envie de gagner et les joueurs doivent croire en eux. La psychologie de votre équipe influe sur vos résultats et vice versa.

État d’esprit

L’atmosphère qui règne dans le club a une grande influence sur les performances de votre équipe. L’état d’esprit influence la note de votre milieu : plus l’état d’esprit est élevé, meilleure seront les performances de votre milieu. Cela détermine ainsi la possession de balle dont vous bénéficierez. L’état d’esprit en lui-même peut être influencé par beaucoup d’éléments, mais plus particulièrement par le tempérament de chef de votre entraineur, par l’attitude de l’équipe que vous alignez à chaque match, par les transferts et par le psychologue.

Confiance

Pour bien jouer, vos joueurs doivent croire en eux. Une équipe avec une faible confiance en soi a du mal à concrétiser ses occasions. Une confiance élevée est généralement une bonne chose, mais si elle devient trop élevée, les joueurs peuvent sous-estimer des équipes plus faibles que la leur (voir ci-dessous pour plus d’informations). La confiance de l’équipe se répercute dans les notes de l’attaque. La confiance dépend largement des résultats des matchs précédents, mais un psychologue et un entraineur ayant un tempérament de chef élevé peuvent également l’accroitre.

Attitude de l’équipe

Avant chaque match de compétition, vous parlez à votre équipe de l’importance du match. L’attitude de votre équipe influence votre possession de balle. Vous avez trois possibilités :

Match le plus important (MOTS pour « Match of the season ») : vos joueurs feront leur possible pour le gagner. Cependant, l’état d’esprit chutera juste après le match, ce qui signifie que vos joueurs seront moins performants lors des matchs suivants.

Normal : les joueurs joueront comme d’habitude.

Tranquille (PIC pour « Play it cool ») : vos joueurs auront comme instruction de jouer tranquillement, car il y a d’autres rencontres plus importantes sur lesquelles ils doivent se concentrer. Juste après le match, l’état d’esprit remontera et vos joueurs seront plus performants lors des matchs suivants.

Personnalité des joueurs

Tous les joueurs ont une personnalité. Les joueurs malhonnêtes et agressifs ont tendance à être avertis et expulsés plus souvent. Le tempérament de chef est important pour votre capitaine et votre entraineur.

Évènements psychologiques de match

Les évènements d’un match peuvent influencer les performances de votre équipe quelles que soient les instructions données par l’entraineur. Ces évènements psychologiques peuvent avoir un impact majeur sur un match, mais ils n’influenceront pas l’état d’esprit ou la confiance des matchs suivants. Une équipe qui obtient une avance de deux buts d’écart commencera automatiquement à perdre son élan offensif et à reculer en défense. Cet effet augmentera si l’écart au tableau d’affichage se creuse : à chaque but augmentant l’écart, l’attaque baissera de 9 % et la défense augmentera de 7,5 %. À chaque but réduisant l’écart, l’effet s’inversera. À partir de 8 buts d'écart, les notes arrêteront de changer.

Dans certaines situations, les équipes peuvent supporter cet effet psychologique. Une équipe qui joue en mode « Match le plus important » ne reculera pas, même en cas de score fleuve. Il en va de même pour une équipe qui dispute la finale d'une des coupes nationales, de Coupe du monde ou de Hattrick Masters, et lors de la dernière journée de championnat. Pour les compétitions des équipes nationales, l'équipe ne reculera pas à partir des demi-finales de la Coupe du monde, et pour les Championnats continentaux et la Coupe des nations, il n'y aura pas de repli à partir des quarts de finale.

Par ailleurs, une équipe plus mauvaise que d’habitude en première mi-temps peut se faire remonter les bretelles par l’entraineur à la pause et se reprendre en seconde mi-temps.

Surconfiance

Si vous rencontrez une équipe moins bien classée que la vôtre et que votre équipe a un niveau de confiance en soi supérieur ou égal à « forte », il est possible que vos joueurs sous-estiment l’adversaire et se retrouvent dans un état de surconfiance les poussant à moins bien jouer qu’à l’accoutumée. Le risque de sous-estimer l’adversaire dépend de la différence de points et de position entre les équipes, de votre niveau de confiance et de l’attitude de votre équipe. Plus la différence est grande et plus le niveau est élevé, plus il y a de risques de vous retrouver en surconfiance. Le seul moyen d’éviter ce risque à coup sûr est de jouer en mode « Match le plus important ».

Si vous êtes victime de surconfiance, la différence de points, le niveau de confiance en soi et l’endroit où se joue le match (à domicile ou à l’extérieur) déterminent l’ampleur de l’excès de confiance. Selon le résultat à la mi-temps, vous aurez toujours la possibilité de vous rattraper après la pause : complètement si vous êtes mené, à hauteur de 2/3 en cas de match nul, et à hauteur de 1/3 si vous avez un but d’avance.

Sachez que seuls les matchs de ligue, à l’exception des trois premières journées, sont concernés par la surconfiance.

 
 
Server 080